Accueil > A la une
Exposition Raoul Dufy au musée des Beaux-Arts de Quimper
01/03/2020
Dufy ou défi ? En tout cas, surprise ! Qui sont ces élégantissimes ? Est-ce un défilé Chanel ? je cherche en vain « la dame au chapeau », la chère Geneviève, mais j’aperçois des robes magnifiques aux couleurs éclatantes qui changent des vêtements plutôt tristes portés par les femmes des années 1900, par l’exécution des modèles, les décolletés, les plissés, la taille marquée, la longueur… Et surtout les couleurs, un vrai régal pour qui aime la mode. Le couturier Paul Poiret demande au peintre de transférer sur tissu la technique de la gravure sur bois. Ils créent ensemble un atelier d‘impression sur tissu. De 1912 à 1928, l’artiste exécute plus d’un millier de compositions à la gouache ou à l‘aquarelle, destinées à être transposées sur des tissus dans les ateliers de Tournon en Ardèche. Les grands couturiers façonnent leurs collections à partir de ses étoffes, également utilisées dans l’ameublement. A partir de son expérience dans la mode, Dufy développe un style original fondé sur le principe de dissociation de la couleur et du dessin. En 1928, lassé par l’obligation constante de renouvellement des motifs des tissus, il décide de quitter la maison Bianchini-Férier. Sa renommée lui ouvre alors les portes de commandes privées et publiques. La fée électricité, créée pour l’Exposition internationale des arts et techniques de la vie moderne de 1957, en reste l’exemple le plus saisissant. Raoul Dufy peut être considéré comme l’un des artistes français les plus marquants du 20 e siècle. Peintre, dessinateur, céramiste, créateur de tissus, il a su abolir les frontières entre art majeur et art mineur. Dufy l’intemporel aura toujours sa place dans le monde des couleurs, pour les siècles des siècles ! Pour qui veut mettre de la couleur et de la joie dans sa maison, qu’il s’inspire de Raoul Dufy, le grand coloriste ! Marguerite Le Seac’h
Chants de marins par la chorale "Bol d'air'
01/03/2020
Ce 11 février, la chorale BOL D’AIR nous fait vivre au temps des voiliers. Une chorale mixte, tout de rose vêtue, qui s’est produite à 20 pour ces chants de marins, mais qui peut atteindre 40, par exemple pour interpréter du chant grégorien à la cathédrale. Une dame chef de choeur, chaleureuse et attentive au confort sonore des résidents. Alternent des chants connus, d’autres moins connus, que l’on découvre avec plaisir : C’est nous les gars de la marine Nous sommes marins au long cours Les Shangaiés (terme de la marine américaine qui désignait l’homme enrôlé de force comme matelot, au sortir du cabaret) Mon petit garçon, mets dans ta tête, y’a qu’les chansons qui font la fête (de Michel Tonnerre) Vire au cabestan (de Michel Tonnerre) Au quai Billy, à Santiago du Chili Brave marin revient de guerre (de Guy Béart) La révolte des sardinières (à Douarnenez, en 1924, avec Joséphine Pencalet) Rêver de grands voyages et de voiliers, découvrir la vie difficile des marins d’hier et d’aujourd’hui. Sans oublier la vie dans les ports. Ainsi Rue des trois matelots ou Simone aime les matelots, les matelots aiment qui les aime ou la bien connue Fannny de Laninon (sur des paroles de Pierre Mac Orlan) qui est reprise par les résidents et clôt cet après-midi bien agréable. Monique Mary
Des artistes amateurs exposent aux Jardins d'Arcadie
11/02/2020
Michel Le Seac'h, Olga Le Goff et Moyat, peintres exposent leurs oeuvres jusqu'a la fin du mois de février aux Jardins d'Arcadie. Tous sont issus de l'atelier de Marlène Million à Pont Aven. Des toiles souvent abstraites ou "spontanées", comme le soulignent ces amateurs, ornent les murs de l'établissement. Ici et là, l'un des peintres fait une rapide incursion dans le figuratif et l'on admire un paysage maritime.Parfois, Michel Le Seac'h, colle sur sa toile, du papier journal, des partitions, créant ainsi tout un univers. Moyat, travaille finement ses fonds sur lesquels se détachent des sortes de paysages. Ce qui importe bien souvent à ces amateurs, c'est la couleur. Ainsi Michel Le Seac'h, aime les bruns qu'il dispose souvent verticalement sur ses toiles, les "accidents" formes sue ses oeubres des motifs innatendus. Olge Le Goff parle d'art-thérapie de ses paysages colorés. L'exposition est ouverte à tous chaque jour de la semaine.
La chorale Kan An Nevet de Plogonnec
07/01/2020
nous a fait passer un agréable après-midi grâce à un choix de chansons très variées.
Menus des fêtes de fin d'année
23/12/2019
Comme chaque année le chef et son équipe vous proposent de très beau menus pour les fêtes de fin d'année.
Le mardi 22 octobre,
12/11/2019
le groupe « Melody Bonheur » est venu à la résidence nous faire passer l’après-midi en chansons.
Les Jardins d’Arcadie ont participé à la 1ère édition du salon des seniors qui s'est déroulé à Quimper les 28 et 29 septembre.
12/11/2019
Lors de ce salon, qui a accueilli 2600 visiteurs, notre stand a permis de renseigner bon nombre de visiteurs. Certains sont venus dès le lendemain découvrir la résidence.
Croisière en rade de Brest.
07/10/2019
Ce 25 juillet à 10 heures, nous sommes 15 à piaffer d’impatience pour tenter l’aventure proposée par Catherine : une croisière dans la rade de Brest. Un pique-nique est prévu à midi près de Châteaulin, sur les bords de l’Aulne : une maison éclusière sur le canal aménagé. Nous ne sommes pas les seuls à profiter de cette halte pleine de charme, mais une table avec ses bancs de bois, plus quelques sièges emmenés par précaution, nous permettent de bien nous restaurer. Avant de repartir, petit problème : les toilettes sont rares, et les coins un peu cachés remplis d’orties. Souvenirs cuisants. Quelle chance d’être un homme ! Selon ARVORIG FM, A Brest on parle français, parfois aussi breton, mais on parle surtout « brestoâ ». Un parler à l’accent bien particulier, plutôt imagé, qui trouve sa source à l’Arsenal. Malgré ce désagrément, nous serons à l’heure à Brest, sur le port de commerce où le « Brestoâ », notre vedette, nous attend. Elle est déjà bien remplie et nous nous répartissons au mieux, à l’intérieur, sur la plage avant et sur le pont supérieur. La croisière va durer une heure et demie. Non content d’assurer la navigation, le capitaine de la vedette commente les différents sites que nous découvrons. Nous longeons d’abord le port militaire où nous apercevons quelques belles unités. Puis c’est la pointe du Portzic, avant de passer le goulet de Brest vers la pointe du Petit Minou et le fort de Bertheaume. Retour par la pointe des Espagnols et la baie de Roscanvel, avec vue sur l’Ile Longue qui abrite nos sous-marins nucléaires. Dans le lointain, car ce n’est pas sur notre trajet, notre guide nous signale Landévennec, son abbaye et son cimetière de bateaux. On revient vers Brest par la pointe de l’Armorique puis la pointe de Plougastel, en remontant vers le port de plaisance et Océanopolis. Nous regagnons notre quai de départ après cette navigation agréable, peu chahutée, ce qui n’a pas empêché quelques douches pour ceux qui rêvaient d’Amérique à l’avant du bateau. Nous sommes de retour aux Jardins d’Arcadie pour l’heure du dîner, après un nouvel arrêt goûter à notre écluse préférée. Raymonde Panczuk
L’exposition Robert Doisneau
10/05/2019
L’exposition Robert Doisneau, au Musée des Beaux Arts de Quimper, nous a permis de découvrir de très belles photos, d’en redécouvrir certaines, particulièrement connues. La Bretagne y est bien représentée.
La chapelle du château de Windsor
10/05/2019
Cette année, la structure florale présentée par la famille Kaandorp représente la chapelle St Georges du château de Windsor. Après un repas copieux au restaurant Le Champ des sirènes, notre groupe a admiré cette belle réalisation tout en jacinthes, œuvre d’une trentaine de bénévoles et de quelques personnes venues de Hollande. La promenade en petit train nous a permis d’admirer les champs de jacinthes et leurs couleurs chatoyantes.
 
LES JARDINS D'ARCADIE QUIMPER
6 RUE JULES HENRIOT
29000 QUIMPER
 
Tél : 02.98.53.03.08
Fax : 02.98.64.77.51
 
contact@arcadie-quimper.fr
7 + 2 =
Conception et developpement du site : Web Expert Office - 2013